Accueil Conseils face à une agression Face à l'agression

Face à l'agression

Face à l'agression, nous pouvons dire qu'il existe différentes réponses possibles :
  • La négociation
  • La fuite
  • La confrontation
  • La soumission

Le choix de la stratégie est en fonction de la responsabilité de l'individu attaqué et de la situation que vous devrez affronter. Rien ne sert de chercher l'affrontement si vous n'êtes pas sûr de vous ou si la situation semble perdue d'avance (adversaire armé ou en surnombres).

A. La négociation
Il existe alors de meilleures solutions. La tentative de négociation permet parfois de désamorcer l'attaque : prenez une attitude calme et un ton de voix suffisamment ferme, en essayant de dissimuler votre peur. Vous surprendrez ainsi votre agresseur et sèmerez le doute en lui, ce qui aura pour effet d'annihiler son agressivité. Lors d'une agression caractérisée et déterminée, il sera difficile de négocier. Ainsi ne cherchez pas à rentrer dans de grands discours mais concentrez-vous, et restez sur vos gardes en ne vous laissant pas trop approcher de trop près.


B. La fuite
Elle constitue la meilleure alternative, car elle permet d'éviter d'être blessé ou bien même tué. Celle-ci n'est valable que dans la mesure du possible bien entendu : partir dans une direction dégagée de tout danger, un environnement large permettant d'exécuter une roulade hors du champ d'action de vos agresseurs. Lors d'une fuite, gardez bien votre esprit clair et examiner bien là où vous allez avant de vous engouffrer quelque part.
Ne perdez pas de vue votre/vos agresseur(s), lors de votre course, il(s) peut(vent) être armé(s). Soyez donc sûr de pouvoir partir sans hésitation.

FUIR N'A RIEN DE DESHONORANT LORSQUE IL S'AGIT DE SAUVER SA PEAU !!!

C. La confrontation
La confrontation directe pourra être utilisée en dernier recours, lorsque toute fuite est rendue impossible. Dans ce dernier cas, il convient de gardé les idées claires et les sens en alerte : observez votre environnement à la recherche de tout objet pouvant être utilisé pour se défendre, ou simplement détourner momentanément l'attention de l'agresseur (en lui jetant un objet au visage par exemple), et vous permettre alors de prendre plus facilement l'initiative.

Cherchez à jouer sur l'effet de surprise. Dans ce genre de situations, il faut réagir vite et anticiper sur l'attaque de l'agresseur, avant d'être dans l'incapacité totale de le faire.

Par ailleurs, si vous choisissez d'adopter la stratégie de la confrontation directe, il faut garder à l'esprit que les ripostes doivent être proportionnelles à la gravité de l'attaque. Une bousculade involontaire dans la rue, une parole insultante ne justifient pas de blesser gravement un individu.

En combat, portez toujours votre regard au niveau du cou et des épaules de l'adversaire ce qui vous permettra de mieux voir et d'anticiper les coups.
Ne restez pas dans l'axe de votre adversaire de façon à être sur un de ses angles morts pour le déstabiliser le plus possible. Dés que vous êtes au corps à corps, continuez et conservez le contact mais ne reprenez pas une distance de sécurité entre chaque frappe, ce qui lui donnerait la possibilité de se ressaisir.
Les roulades aux sols sont à éviter, l'adversaire n'est peut-être pas seul. Sauf dans certains cas d'encerclement où l'on peut rouler pour pouvoir sortir du cercle mais soyez certain de la réussite et la surprise…
Le jet d'objet, le crachat peuvent être un bon moyen de surprendre l'adversaire, à condition d'enchaîner aussitôt à l'aide d'une technique pour le mettre hors d'état de nuire. Ne partez pas après avoir tenté une action surprise ou après avoir porté un coup de pied aux parties génitales, vous ne feriez que déclencher la colère de l'adversaire. Au contraire profiter de ce "timing" pour effectuer votre riposte.
N'ayez pas d'attitude ni de garde provocatrice, restez calme et normal, surprenez votre adversaire par votre réaction, soyez rapide, discret et efficace ; s'il y a des témoins, ils doivent être de votre côté.
Vos mouvements doivent être courts et rapides , restez fermé et gagnez de la rapidité et de la puissance dans la rotation. Soyez fluide.
N'oubliez jamais que les techniques les plus simples sont toujours les plus efficaces.


D. La soumission
Elle est acceptable dans la mesure où l'agression porte sur un vol d'objet matériel sans grande valeur. Mais peut toute fois, être employée comme un moyen de diversion dans certain cas pour permettre de se tirer d'une mauvaise situation. En effet, se soumettre à quelqu'un, instaure une situation de supériorité pour votre agresseur, mais vous gardez toute votre réactivité et votre énergie pour réagir au moment opportun… (dans le cas d'un viol, la soumission peut être votre seul issu de secours si l'on sait bien gérer la situation tout en faisant croire à une simulation d'infériorité…)
Ainsi, les techniques et frappes pourront être appliquées de façon imprévisibles et efficaces. Attention, ce type de stratégie est à double tranchant car elle met votre agresseur dans une position de supériorité qui augmente sa confiance et ne doutera pas de ses actes votre égard. Il faut donc bien évaluer le contexte dans lequel vous êtes…

LA PERTE D'UN OBJET N'EXIGE PAS DE METTRE SA VIE EN DANGER !!!